Une partie à un contrat qui s’estime lésée de la part de l’autre cocontractant ne peut engager que la responsabilité contractuelle de ce dernier. Cependant, cela ne l’empêche pas d’obtenir également des dommages-intérêts sur le terrain de la rupture brutale de relations commerciales établies.

Lire l’article